News

Addict au bronzage

ADDICT AU BRONZAGE

Les plages à profusions, le bleu de l’océan, le soleil brillant et les parasols qui jonchent le sol. Parfois nous l’oublions, volontairement ou involontairement non pas le maillot de bain mais la crème solaire.

Pourtant le risque est bien présent, surtout quand la peau est déjà endommagée. Les croyances sur le bronzage sont souvent encore fausses. Car, de nombreuses personnes ont recours aux rayons UV, pour préparer la peau et avoir un teint hâlé. Une habitude qui peut rapidement se transformer en addiction, avec des effets nocifs sur la santé.

Et si la « Tanorexie » n’était pas loin ? elle pourrait ressembler à des personnes, surtout des femmes de moins de 40 ans, qui bronzent plus de deux fois par semaine et ne se sentent jamais suffisamment bronzé(e)s, au même titre que les anorexiques se trouvant toujours trop grosses.

Pouvons nous parler de drogue ? Absolument !

Les cabines de bronzage sont apparues dans les années 80 aux États-Unis. Et les chercheurs américains ont été parmi les premiers à se pencher sur cette addiction, couramment appelée tanorexie, dans les années 2000. Envie de bronzer au réveil, besoin de « doses » croissantes, anxiété en cas d’arrêt, culpabilité, agacement face aux remarques de l’entourage: ces symptômes sont similaires à ceux de l’addiction à l’héroïne.

Dépendance, voilà le problème, comment prévenir cette addiction quand le paraître est lié au bien-être ?

D’un point de vue scientifique, l’ultraviolet stimule la production de mélanine, pigment qui colore la peau, et ce phénomène libère des endorphines, ces hormones proches de la morphine donnant une sensation de bien-être et apaisant la douleur.

N’oublions pas que l’organisation mondiale de la santé (OMS) a classé les appareils à UV comme cancérigènes en 2012. L’usage de ces appareils « augmente le risque de mélanome de 20 % ».

N’oublions pas les « marquages » pré-cancéreux que sont les kératoses actiniques que les personnes au teint clair, aux cheveux blonds ou roux, et aux yeux bleus ou verts, ont plus de chance de développer.

La kératose actinique est le reflet du temps prolongé que vous avez passé au soleil. Leur incidence est légèrement plus élevée chez les hommes, car ils ont tendance à passer plus de temps au soleil et utilisent moins de produits de protection solaire que les femmes. Les personnes à la peau blanche sont bien plus à risque que celles à la peau plus foncée.

Cette liaison est le premier stade conduisant au développement du carcinome épidermoïde (aussi appelé carcinome spinocellulaire) et est donc considérée comme une lésion « pré-cancéreuse ».
Elle apparait comme une lésion squameuse ou croûteuse souvent sur les crânes chauves, le visage, les oreilles, les lèvres, le dos des mains, les avant-bras, les épaules, le cou ou sur toute autre partie du corps régulièrement exposée au soleil.

Outre l’aspect médical, la tanorexie entraine une héliodermie, donc un vieillissement prématuré de la peau avec en conclusion beaucoup plus de rides.

En attendant les vacances d’été, pensez plutôt aux aliments présents sur les étals des marchés, certains ont le même le pouvoir de préparer la peau.
Grâce à leur richesse en caroténoïdes, des pigments de couleur jaune à orangée. Ce sont de puissants antioxydants qui luttent contre les radicaux libres. Ainsi, ils protègent la peau du vieillissement prématuré et régulent le système immunitaire. Mais surtout, “les caroténoïdes stimulent la sécrétion de mélanine. Ces derniers sont des pigments biologiques responsables de la coloration de la peau.