News

LA DERMOPIGMENTATION CORRECTIVE – L’ESTHÉTIQUE AU SERVICE DU MÉDICAL

Le tatouage a toujours une histoire, celle que nous lui donnons, celle d’un moment, d’un récit, d’une rencontre amoureuse, quant au tatouage médical l’histoire est tout autre ….

La dermo-pigmentation médicale consiste à redonner la couleur d’origine par « tatouage » à une zone de peau pathologique pour corriger une achromie ou masquer une cicatrice.
Cicatrice d’une épreuve de la vie comme le cancer du sein, un défaut de pigmentation, une pelade chez un homme ou chez une femme …

Dans ce cas le tatouage n’est plus l’apogée d’un dessin réalisé avec son goût mais bien le dessin de la vie, d’instants que nous aimerions ne plus nous rappeler. Attentif à ce que l’esthétique pratiqué soit également au service du médical, le Centre Dermatologique du Roy vous propose désormais la dermopigmentation corrective.

La restructuration chromatique permet par exemple de redessiner l’aréole mammaire après le traitement d’un cancer du sein ou d’actes chirurgicaux pratiqués sur cette zone. Cependant, son utilisation est loin de se limiter à cette indication : les personnes atteintes d’un vitiligo stabilisé, d’une cicatrice, les victimes de brûlures ou sujets de traitements chimiothérapie peuvent également profiter des bienfaits de cette technique.
En effet, la dermopigmentation médicale corrige toute achromie cutanée et alopécie qu’elle soit médicale, chirurgicale ou séquelle de traumatisme. Les applications, multiples, ne cessent d’évoluer et dessinent les contours d’une nouvelle manière d’appréhender les traitements du derme en complémentarité des actes déjà proposés au Centre Dermatologique du Roy.

Lors de votre rendez-vous avec l’esthéticienne spécialisée à cette technique, Madame Deka vous expliquera les détails de l’acte.

La micro-pigmentation nécessite un matériel stérile à usage unique, la dermopigmentation réparatrice aussi appelée tatouage médical, consiste à implanter des pigments stériles, minéraux et organiques, agréés “dispositif médical” dans le derme à l’aide de l’aiguille d’un dermographe. Après l’application d’une crème anesthésiante facultative, la technique est quasiment indolore. Un mois plus tard, une seconde visite permettra de rectifier la teinte afin d’obtenir le résultat définitif.
Il est à noter qu’après chaque séance, appliquer un coldpack ainsi qu’une crème apaisante et cicatrisante durant les premiers jours permettra de limiter l’irritation provoquée par le tatouage médical. Aussi, il sera nécessaire de préserver la zone traitée des agressions extérieures (soleil, produits cosmétiques, eau) afin de favoriser une cicatrisation optimale.

C’est la restructuration chromatique cutanée des aréoles mammaires qui a permis l’essor actuel de la dermopigmentation réparatrice. Si c’est l’indication la plus connue, il ne faut pas oublier que cette technique s’adresse aussi à toutes les achromies cutanées définitives ou stabilisées (vitiligo, cicatrices, brûlures, etc.).

La dermopigmentation est aussi une aide à la correction des alopécies du cuir chevelu, des sourcils ,en pathologie (pelade), séquelles traumatiques (cicatrices accidentelles ou iatrogènes, trichotillomanie…) ou esthétique (alopécie féminine ou androgéno-génétique). Toutes les zones pileuses (sourcils, barbe) peuvent bénéficier de cette technique.

Le tatouage réparateur du cuir chevelu consiste à imiter l’aspect des cheveux normaux par pigmentation du cuir chevelu. Elle intéresse l’homme comme la femme. Les techniques de correction sont multiples : micro-points, micro-traits, ombrage. La correction sera différente chez l’homme et chez la femme, mais, aussi selon les habitudes et desiderata : crâne rasé ou cheveux normaux.

Le traitement des achromies définitives ( taches blanches sur la peau ) par destruction des mélanocytes (cellules qui produisent la mélanine), par destruction traumatique (cicatrice, brûlure…) ou par maladie auto-immune (vitiligo stabilisé) seront également traitées.